Identifications, conseils et formations

Je suis un naturaliste passionné, et de ce fait, cette page sera consacrée aux informations sur les différentes espèces que l’on juge souvent, un peu vite, comme «nuisibles» et/ou indésirables.

Pour lutter efficacement contre un «nuisible», il est essentiel de déterminer précisément l'espèce à laquelle on a affaire. Matériel de qualité pour un travail de qualité!

Pour lutter efficacement contre un «nuisible», il est essentiel de déterminer précisément l'espèce à laquelle on a affaire. Matériel de qualité pour un travail de qualité !

Exemple des guêpes :

Attention une «guêpe» peut en cacher une autre !

Nous avons deux espèces de guêpes qui nous dérangent régulièrement (la guêpe vulgaire et la guêpe germanique) mais toutes les autres espèces, y compris les frelons, sont inopportunes pour l’homme, pour autant que nous respections certaines règles.

Les nids de guêpes bien visibles appartiennent à des espèces qui ne vous agresseront jamais, pour autant que vous restiez à une certaine distance du nid.

Les nids de guêpes bien visibles appartiennent à des espèces qui ne vous agresseront jamais, pour autant que vous restiez à une certaine distance du nid.

Les nids de guêpes bien visibles appartiennent à des espèces qui ne vous agresseront jamais, pour autant que vous restiez à une certaine distance du nid.

Les nids de guêpes bien visibles appartiennent à des espèces qui ne vous agresseront jamais, pour autant que vous restiez à une certaine distance du nid.

Les guêpes nourrissent leurs larves avec de la «viande». Lorsqu’une source de nourriture est trouvée, l’information est transmise au reste de la colonie. Les guêpes sont des «insecticides» naturels.

Les guêpes peuvent se nourrir de substances sucrées (nectar, fruit, sucre, …) et ici, de miellat de pucerons.

Les guêpes peuvent se nourrir de substances sucrées (nectar, fruit, sucre, …) et ici, de miellat de pucerons.

Présence d’un nid… exemple

Ce problème est survenu en septembre 2007, dans une cours de maternelle. Après avoir compris le problème, la solution proposée et appliquée a été:

  1. Délimiter un périmètre de sécurité
  2. Empêcher les enfants de manger et boire dans la cours afin de détourner les guêpes vers une autre source alimentaire
  3. Vérifier qu’aucun enfant ne soit allergique aux piqûres de guêpes
Résultat : tout s’est bien passé et ces conseils n’ont rien coûté à la commune !